Association Tourisme Sans Frontières

Le Tourisme

Le tourisme est le fait de voyager dans, ou de parcourir pour son plaisir, un lieu autre que celui où l'on vit habituellement.

La tour Eiffel, un symbole touristique de Paris en France
La tour Eiffel, un symbole touristique de Paris en France

Initialement uniquement rattaché aux loisirs (avec la connotation péjorative d'un voyage fait à la va-vite) et à la santé (voyage au soleil pour fuir le mauvais temps), le tourisme englobe désormais également l'ensemble des activités économiques auxquelles la personne fait appel lors d'un déplacement inhabituel (transports, hôtels, restaurants, etc.).

Il peut s'agir, par exemple d'un voyage d'affaires (on parle alors de « tourisme d'affaires »), d'un pèlerinage religieux (« tourisme culturel »), ou d'aller se faire soigner dans un autre pays que celui dans lequel on réside. On parle alors de tourisme de santé.

Pratiquer le tourisme permet en outre de marquer des pauses dans son emploi du temps utilitaire imposé par la nécessité de gagner sa vie. Le touriste s'intéresse généralement à la culture ou à la nature des lieux qu'il visite (par ex. la plage). Cette pratique a été longtemps l'apanage de gens fortunés qui pouvaient se permettre de voyager, pour voir des constructions remarquables, des œuvres d'art ou goûter d'autres cuisines.

Le tourisme a donné naissance à une véritable industrie lorsque les classes moyennes des pays occidentaux (Europe et d'Amérique du Nord) ont pu commencer à voyager. C'est l'amélioration générale du niveau de vie qui a permis aux gens de se consacrer davantage à leurs loisirs, et notamment au tourisme, sans oublier les progrès considérables en matière de transports (transport maritime, ferroviaire mais surtout aérien).

En 2006, l’Organisation Mondiale du Tourisme a comptabilisé plus de 800 millions de touristes internationaux. Elle en annonce 1,6 milliard de touristes en 2020. Première industrie mondiale, le tourisme génère 500 milliards d’euros par an et emploie 200 millions de personnes. Ce tourisme conventionnel, concentré sur les littoraux et dans les grandes villes, est aux mains des investisseurs et des grands opérateurs. L’argent généré reste, ou revient, à 75% dans les pays du Nord. Pour les dirigeants des pays du Sud, ce tourisme permet de se doter de grandes infrastructures, de disposer des devises dont les pays ont  besoin et de créer des emplois. Mais ce tourisme ne bénéficie guère aux populations locales qui en subissent, par contre, toutes les nuisances : certains n’hésitent plus à qualifier ce tourisme de « tourisme prédateur ».

Avec 76 millions de touristes, la France reste le premier pays d’accueil touristique. Si ses paysages, son histoire et ses musées restent des atouts incontestables, le pays a réussi ces performances parce qu’il a su créer une offre en tourisme rural riche et diversifiée, complémentaire de l’offre urbaine et littorale. Cela peut-il constituer un exemple pour les pays sud Méditerranéens et le Maroc en particulier ?

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

l'equipe de l'ATSF, Merci de votre confiance.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site